Visuel DP.jpg

On n'est pas là pour se faire engueuler

chansons de Boris Vian

un spectacle barockn’roll, dixit Patrick Vian

chanté par Anne Calas
avec Patrick Reboud et son grand orchestre


mise en scène  Denis Bernet-Rollande

Ce spectacle jubilatoire, salué par le propre fils de Boris Vian, est le fruit d’un joyeux trio joueur et inventif qui repousse sans cesse les limites de ce qui est permis avec la précision d’une mécanique d’horlogerie. La fantaisie de son metteur en scène permet au deux interprètes de se glisser dans un écrin sur mesure avec une merveilleuse complicité.

Masculins ou féminins, les personnages se succèdent abordant allègrement la question du genre. Des instruments, des objets inattendus, apparaissent et disparaissent. Chacun joue sa partition et développe ses multiples talents avec délectation. Les chansons nous émeuvent, nous bousculent, nous sidèrent. Le public retrouve avec bonheur les grandes chansons qu’il connaît. Il en découvre d’autres, plus rarement entendues, qui sont aussi de véritables bijoux. Des chansons sensibles, intimes, écrites pour les femmes et chantées par elles. Étonnamment actuelles. D’une formidable liberté de ton.

L’œuvre de ce touche-à-tout de génie, figure emblématique de la vie musicale et littéraire parisienne d’après-guerre, fournit tout ce dont on peut rêver pour créer un spectacle irrévérencieux et fantasque : l’absurdité du mal, la politesse du désespoir, les gags les plus burlesques et les délires les plus joyeux.

Alors, chanter, jouer Vian, c’est un peu comme monter dans un grand accélérateur de particules avec la sensation, voire le secret espoir, de n’en jamais revenir.


Arrangements Patrick Reboud

Costumes Denis Bernet-Rollande assisté de Marine Astorg

Tricots divers Aleth Reboud

Photographies: Maryvonne Arnaud

Prise de vue vidéo Dominique Delepierre

Montage vidéo Camille de Galbert

remerciements à Sylvie Olive (instruments)

communication@annecalas.com - 00 (33) 06 60 80 38 73