anim-prés.gif
 

Jardin éphémère - Jardin partagé


Un carré de 17x17ms divisé en 17 parcelles confiées à 17 jardinie(è)r(e)s.

16 carrés, en écho aux 16 arrondissements de Marseille et une allée centrale en forme de croix permettant l’accès intérieur aux parcelles.

Anne Calas est en charge d’entretenir cette 17ème parcelle quicorrespond aux îles du Frioul et symbolise la Méditerranée, lieu de passage et de croisements.

 

1 ________________  /  2 ________________  /  3 _________________  /  4 _________________

5 ________________  /  6 ________________  /  7 _________________  /  8 _________________

9 ________________  /  10 _______________  /  11 ________________  /  12 _________________

13 _______________  /  14 _______________  /  15 ________________  /  16 _________________

17_   A N N E   C A L A S

 

Chaque parcelle est numérotée et tirée au sort le jour de l’ouverture du projet à l’équinoxe d’automne 2017, le vendredi 22 septembre à 22h01. Elle est confiée à une ou plusieurs personnes qui ont pour mission de cultiver/habiter l'espace de ce carré de terre de 4x4ms durant quatre saisons, en respectant certains principes, mais de la manière qu’elles choisissent, selon leurs besoins et leurs goûts. 

Il s’agit pour Anne Calas de vivre cette expérience,  d'en récolter des traces —notes, photos— et d’en faire une matière poétique. D’observer, de comparer chacune des parcelles de ce jardin, d’abord entre elles et ensuite avec l’arrondissement de Marseille qui lui correspond.

De se laisser dériver entre ce jardin, Marseille et la mer.

Des publications auront lieu sous diverses formes à l'issue de cette expérience.

 

jardin2.jpg



Carrément Prétexte
 

Liée à Marseille par ses origines maternelles et souhaitant tisser un lien symbolique entre son jardin et la côte méditerranéenne, Anne Calas, lors de son installation à Sault, a l’idée d’une expérience de poétique jardinière. Elle commence alors à s’intéresser à la structure de cette ville portuaire et à celle de son jardin qui est alors informe. Seul le mail avec ses arbres centenaires plantés au sud, gardiens de l’accès principal, témoigne d’une architecture végétale puissante.

Elle fait alors appel à ses amis paysagistes Christine et Michel Pena (visiter leur site ici) et commence à échanger avec eux sur sa relation au paysage, à ce jardin et aux raisons de sa présence ici, au pied du mont Ventoux. Ils imaginent rapidement les formes, les lignes, les plans, les niveaux et peu à peu se dessinent les allées, les terrasses et un carré de terre de 17x17ms qui devient la pièce maîtresse du puzzle[4] permettant de concrétiser ce projet.

___

Nota bene : 17 est un nombre premier, sa racine carrée n’est donc pas un nombre entier ; par conséquent, 17 n’est pas un carré parfait, malgré les apparences. De plus il ne peut se diviser que par 1 ou par lui-même ce qui lui confère une certaine autonomie.

 

Le Cahier des Charges
 

Le jardin est situé au pied du Mont Ventoux à proximité d’une forêt très giboyeuse. Il est donc recommandé de ne rien planter qui puisse attirer les animaux, cervidés, sangliers. 
Les variétés choisies ne devront pas excéder 50 centimètres de hauteur. À l'issue de cette année expérimentale, ce jardin éphémère pourra être l’amorce [ou le cœur] d’un jardin plus pérenne.

Toutes les propositions autres que végétales sont bienvenues dès l’instant où un dialogue avec la terre et l'espace s’instaure. Selon le souhait des participants, Anne Calas intervient sur leur parcelle mais ces demandes doivent garder un caractère d’exception, l’idée étant de laisser faire, d’observer et d’écrire.


 

 

jardin1.jpg
 

En parallèle ...

 

 

▪     La nature s'expose

Sous chaque parcelle, à environ 30cms de profondeur— sur le parcours cartographique des arrondissements de Marseille— sont enterrées des feuilles de papier à dessin format 17X17cms, destinées à être exhumées une fois le projet achevé. La nature dessine, invente, crée. Nous l’observons à l’œuvre.

▪     Une pièce à QUATRE mains

Deux musiciens-compositeurs Alain Lafuente et Patrick Reboud participent à cette expérience. Il leur est proposé de composer une pièce sonore incluant le 4, le 17, le carré, la croix, l’union, la féminité, le jardin, le port, la mer…